LES VALOIS:
Charles VII
(1403-1461)
X
Maria d' Anjou
 

 
 
         

Charles VII de France, dit Charles le Victorieux ou encore Charles le Bien Servi, né à Paris le 22 février 1403 et mort à Mehun-sur-Yèvre, entre Bourges et Vierzon, le 22 juillet 1461, fut roi de France de 1422 à 1461.
Il est le cinquième roi de la branche dite de Valois de la dynastie capétienne.
Charles VII est le fils de Charles VI et d'Isabeau de Bavière.

Roi indissociable de l'épopée de Jeanne d'Arc, il réussit à renverser une situation compromise pour se faire sacrer à Reims le 17 juillet 1429.
Il met fin en 1453 à la guerre de Cent Ans sur une victoire française.
Très contesté dans sa légitimité même, Charles devient roi en 1422 en pleine guerre civile entre Armagnacs et Bourguignons, compliquée d'une intervention militaire anglaise victorieuse depuis la bataille d'Azincourt (1415). Chef de fait du parti Armagnac, il est déshérité par son père au traité de Troyes (1420) au profit du roi Henri V d'Angleterre puis du fils de ce dernier, Henri VI. Replié au sud de la Loire, le « roi de Bourges », comme on le surnomme par dérision, voit sa légitimité et sa situation militaire s'arranger nettement grâce à l'intervention de Jeanne d'Arc, et de Gilles de Montmorency-Laval dit Gilles de Rais qu'il fait maréchal de France en 1429. Ceux-ci délivrent Orléans et conduisent Charles à la cérémonie du sacre à Reims.

Souvent critiqué par la postérité pour avoir ralenti la reconquête de la France initiée par Jeanne d'Arc et pour l'avoir abandonnée à son sort après la victoire, Charles la fait néanmoins réhabiliter solennellement en 1456 et laver de toute accusation d'hérésie. Achevant de chasser les Anglais du royaume, il s'emploie également à rétablir l'économie grâce à Jacques Cœur, le gallicanisme et l'autorité royale.

         

Devant les menaces qui se précisent contre sa personne, en pleine guerre civile entre Armagnacs et Bourguignons, l’héritier de la couronne doit quitter Paris, aux mains des Bourguignons, le 29 mai 1418. Il se réfugie à Bourges avec quelques fidèles, ce qui lui vaut au début de son règne le surnom péjoratif de petit roi de Bourges. Aux côtés de Bernard VII d'Armagnac, il apparaît comme le chef du parti hostile à la politique du duc de Bourgogne Jean sans Peur. C'est dans cette ville de Bourges qu'il se proclame régent, en raison de l'incapacité mentale de son père. Il soumet plusieurs villes et établit un parlement. Jean sans Peur, soucieux de faire cesser cette résistance, l'invite à Montereau pour une entrevue maintes fois reportée qui se tient finalement le 10 septembre 1419. On dresse un enclos au milieu du pont où le dauphin et Jean sans Peur se retrouvent avec chacun quelques compagnons, le gros de chaque troupe attendant sur l'une ou l'autre rive.
La discussion est orageuse ; les entourages étaient nerveux et, alors que le ton monte, Tanguy du Châtel, qui avait sauvé le jeune prince lors de l'entrée des Bourguignons à Paris en 1417, écarte le dauphin ; au cours de la mêlée qui s'ensuit, Jean sans Peur est poignardé.

Les succès de Charles VII doivent beaucoup au soutien de la riche et puissante famille de son épouse Marie d'Anjou, de sa belle mère Yolande d'Aragon, de Jeanne d'Arc et de Gilles de Rais.
Cependant, malgré l'affection de Charles VII pour son épouse, sa grande passion reste sa maîtresse Agnès Sorel.
     

Ils eurent douze enfants :
Louis de France (3 juillet 1423 - 30 août 1483), qui lui succède sous le nom de Louis XI ;
Radegonde de France (1425 - 19 mars 1444) ;
Jean de France né et mort le 19 septembre 1426) ;
Catherine de France (1428 - 13 septembre 1446), qui épouse en 1440 le futur Charles le Téméraire ;
Jacques de France (1432 - 1437)
Yolande de France (23 septembre 1434 - 29 août 1478), qui épouse le futur duc Amédée IX de Savoie en 1452, et qui, à la mort de ce dernier, devient régente de Savoie ;
Jeanne de France (1435 - 1482), qui épouse en 1452 le futur duc Jean II de Bourbon ;
Philippe de France (1436 - 1436)
Marguerite de France (1437 - 1438)
Jeanne de France (7 septembre 1438 - 26 décembre 1446) ;
Marie de France (7 septembre 1438 - 14 février 1439), sœur jumelle de Jeanne de France ;
Marie de France (1441-morte jeune)
Madeleine de France (1er décembre 1443 - 24 janvier 1495), qui en 1462 épouse Gaston de Foix, prince de Viane ;
Charles de France (1446 - 1472).

Descendants issus de sa liaison avec Agnès Sorel
Marie de France (1444-1473), qui épouse Olivier de Coëtivy, sénéchal de Guyenne ;
Charlotte de Valois (ca. 1446-1477), qui épouse Jacques de Brézé, sénéchal de Normandie, dont le fils Louis de Brézé épousera Diane de Poitiers ; elle meurt assassinée par son époux qui la transperce d'un coup d'épée après l'avoir découverte dans les bras de l'un de ses écuyers.
Jeanne de Valois (1448-après 1467), qui épouse Antoine de Bueil, chancelier du roi.